Conclusion

 

L’utilisation des plantes dans le domaine médical est si lointaine que l’efficacité de ces végétaux est certaine. Cependant, une grande partie de ces vertus sont encore inconnues à jours car peu d’études s’y sont intéressées. Par ailleurs, les résultats concernant la nature des huiles essentielles nous ont appris qu’elles peuvent concentrer jusqu’à 100 fois le principe actif de certains végétaux. Ces différents composés chimiques fonctionnent en synergie leur donnant le caractère guérissant des huiles essentielles, en partie grâce aux terpénoïdes (substance naturelle organique) très présent dans la composition chimique de ces dernières.  Les huiles essentielles sont très concentrées en éléments chimiques actifs et peuvent représenter certains dangers, c’est pourquoi on les utilise en faible quantité sur notre corps, au risque d’abimer la peau et les mucus. Leurs actions sur l’organisme sont d’autant plus étonnantes que les faibles doses d’huiles essentielles utilisées.

Malheureusement, les manœuvres nécessaires à la production d’une huile essentielles sont très couteuses et très longues, de ce fait le prix d’une huile essentielle peut parfois sembler élevé.

C’est l’une des raisons avec le fait qu’elles auraient pu nuire aux médicaments des laboratoires pharmaceutiques, qui font que les huiles essentielles sont d’actualité seulement maintenant alors qu’elles existent depuis toujours. Ce phénomène de « mode » est considéré comme étant un remède de « grand-mère » car peut de personne en connaissent les bienfaits et la pratique, d’autant plus que le prix peut parfois freiner la population à tester cettte médecine. La plupart des vertus attribuées aux huiles essentielles sont justifiées d’autant que leurs actions sont précisent et pas sans résultat.

Mais l’aromathérapie doit à présent être considérée comme étant un traitement thérapeutique reconnu, cette pratique est bien trop complexe pour seulement être une « recette de grand-mère ». Ce savoir-faire dépasse largement les remèdes sans conséquence que l’on trouve dans le placard de cuisine. Les mœurs changeront et l’aromathérapie fera très certainement parti de notre quotient dans l’avenir.

 

Attention, toutes les substances de plantes ne sont pas bonnes à utiliser comme le cas du curare, substance extraite de certaines lianes d’Amazonie. Le curare ne va pas stimuler et renforcer le système de défense de l’organisme mais le paralyser ou le tuer. Il est donc également intéressant d’étudier ces plantes capables de nous détruire ou de nous rendre malade, contraste de l’aromathérapie.


Publicités
Published in: on 03/11 at 0 h 12 min  Laisser un commentaire  

The URI to TrackBack this entry is: https://tpe1s1aromatherapie.wordpress.com/2011/03/08/conclusion/trackback/

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :