L’Aromathérapie : un traitement thérapeutique

DEFINITION

Pour pouvoir parler de l’aromathérapie, parlons d’abord de son étymologie ! Ce terme, qui a été utilisé pour la première fois par Renée GATTEFOSSE en 1935, vient du grec et du latin « arôma » pour arôme, et du grec « therapeia » pour le soin. On désigne donc ici le traitement des maladies par les arômes, plus précisément par les essences végétales communément appelées huiles essentielles. Il s’agit d’une branche de la phytothérapie, médecine qui a recours aux plantes médicinales en générale. La phyto-aromathérapie est donc une médecine dite naturelle mais aussi alternative puisqu’elle est non conventionnelle. Elle se repose sur un ensemble de connaissances d’origine traditionnelle puisqu’il est bien connu que l’homme a utilisé les plantes pour se soigner depuis la nuit des temps.

L’aromathérapie est aujourd’hui en pleine expansion puisque paradoxalement les scientifiques ont commencé depuis peu à explorer et étudier sérieusement ce vaste domaine.

Propriétés

Ce traitement  procure non seulement des bienfaits apaisants pour le corps et l’esprit, mais aussi des bienfaits qu’on pourrait qualifier d’uniques aux huiles essentielles, de grade dit « thérapeutique »Qu’entend-t-on réellement par là ?

De par la composition chimique des huiles essentielles et leurs effets biologiques variés, elles vont agir sur nos cellules et permettre de traiter des maux ou des maladies comme s’il s’agissait d’agents infectieux.

Elles vont d’ailleurs pouvoir remplacer dans beaucoup de cas nos médicaments habituels. L’utilisation des huiles essentielles va donc permettre de renforcer et stimuler le système de défense naturelle de notre organisme.  Selon leurs composants chimiques, les huiles essentielles vont avoir de très nombreux effets thérapeutiques, en voici la majorité :

  • Des effets sur l’activité neurologique (donc le système nerveux) : fonction de sédatifs comme tranquillisants, calmants, anxiolytiques c’est-à-dire contre l’anxiété,  antispasmodiques, elles vont même « guérir » des insomnies, etc.
  • Des effets direct sur les bactéries comme en bloquant leur développement dans l’organisme ou sur la surface externe du corps. Les huiles essentielles ont donc une fonction antibiotique, antiseptique et anti-infecteuse.
  • Des effets sur les réponses inflammatoire et immunologique : fonction d’anti-inflammatoires, pour permettre de réduire les démangeaisons de la peau au cours de réactions allergiques (rôle antihistaminique) ou d’eczéma, à la suite de piqûres de moustiques, etc.
  • Des effets sur l’activité cardiaque (donc le système cardiovasculaire) : permettre dans certains cas l’augmentation la pression sanguine et de contracter les artères (rôle de vasopresseur) ou encore de réduire l’hypertension artérielle (rôle d’antihypertenseurs).
  • Des effets sur l’activité digestive : stimulation de l’excrétion urinaire, bloquer l’absorption des nutriments, jouer le rôle de laxatifs, etc.
  • Des effets sur le métabolisme : fonction de « combattre la fièvre », ou de jouer le rôle d’antipyrétiques*.

Il y a évidemment de nombreux autres effets thérapeutiques, certains plus globaux ou plus subjectifs que d’autres, comme des effets amincissants, aphrodisiaques,…

De nos jours

L’utilisation des huiles essentielles ne s’arrête donc pas à l’enceinte familiale, mais s’étend dans le domaine médical, et entre même dans la composition de parfums et de cosmétiques.

On peut voir de nos jours des étagères entières remplies d’huiles essentielles dans des pharmacies. Aujourd’hui les huiles essentielles deviennent un vrai traitement « à la mode », mais  qui reste cependant utilisé dans la majeure partie des cas pour soigner des maux psychologiques tels que l’anxiété ou le stress.

La pratique de l’aromathérapie au stade médicale reste restreinte puisqu’il n’existe pas d’ « aromathérapeutes » mais seulement des phytothérapeutes qui ont reçu des formations spécifiques. Par ailleurs, ces formations ne sont accessibles que dans quelques facultés dites de médecine libre, très rares en France, comme la Faculté Libre de Médecines Naturelles et d’Ethnomédecine de Paris. On retrouve l’aromathérapie en réflexologie*, où les huiles essentielles sont appliquées en massages pour guérir. On parle alors d’« Aroma-Reflexiologie » (terme très récent).

Les recherches sur les effets thérapeutiques des huiles essentielles restent cependant assez rares et peu probantes, ce qui provoque le doute chez certains professionnels de la santé et chez certains scientifiques.

*réflexologie : Discipline relative au massage de zones précises du pied.

Par ailleurs, les vertus apaisantes ou stimulantes ont laissé sceptiques de nombreux chercheurs, d’où le mal à reconnaître l’Aromathérapie comme un vrai traitement thérapeutique et à le qualifier plutôt de « recette de grand-mère ».

Publicités
Published in: on 02/11 at 23 h 41 min  Laisser un commentaire  

The URI to TrackBack this entry is: https://tpe1s1aromatherapie.wordpress.com/2011/02/07/laromatherapie-un-traitement-therapeutique/trackback/

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :